image_pdfimage_print

REFORME SUR LES RYTHMES SCOLAIRES

image_pdfimage_print

REFORME SUR LES RYTHMES SCOLAIRES A VILLIERS SUR ORGE
RENTREE 2014 : CATASTROPHE  ANNONCEE !

De nombreuses communes font remonter leur gros mécontentement sur la réforme des rythmes scolaires : fatigue des enfants, horaires disparates ,activités parfois burlesques, encadrements déficients, problèmes financiers, responsabilités floues  dans les périodes de transition entre les enseignants et le personnel communal, manque de locaux ,paiement ou pas des activités, harmonisation des démarches et objectifs …..
Mais attention, tout le monde ne râle pas pour les mêmes raisons !
Si vous croyez encore qu’il est indispensable d’avoir  une  grande école publique de qualité, pour la réussite de tous les enfants sans exception, il faut réagir et ne plus laisser quelques uns décider à votre place ! Il faut que le débat s’élargisse à ceux qui ont réellement des choses à dire et des solutions à proposer, qui ne soient pas dictés par leur confort personnel !!!
Sinon, Villiers sur Orge court à la catastrophe ; force est de constater que certaines décisions prises bien trop vite n’arrangent  déjà  pas les choses.

PREMIERES ERREURS D’UN ECHEC ANNONCE :

  •  Les rythmes scolaires doivent s’appuyer  sur un projet éducatif territorial  à mettre en place avec tous les partenaires s’occupant d’enfants sur la Commune . Pour l’ancien projet  éducatif( PEL) , qui n’était qu’un catalogue d’activités, il n’y a pas eu, en 6 ans, une seule réunion du Comité de pilotage pour en évaluer les résultats ! C’est pourtant essentiel dans l’aménagement des rythmes de l’enfant. En sera-t-il de même pour le projet éducatif territorial à venir ?
  •  Le choix du mercredi matin travaillé ( pour lequel, le maire adjoint au scolaire a voté) est une 1ère erreur. D’ailleurs, lui-même, nous dit que çà pose des problèmes pour les sorties du centre de loisirs et la cantine.
  • Le samedi matin, bien au contraire, ne présentait que des avantages pour les enfants :

– Le centre de loisirs pouvait continuer les sorties à la journée le mercredi ; pas de surcharge du centre non plus et pas de problème de récupération  des enfants (maison  ou centre ?)
– Enfants plus réceptifs le samedi, rencontres avec les parents plus faciles, participation des enfants aux manifestations sportives ou culturelles de la Commune, encadrement d’ateliers avec les parents, pas de problème de cantine ou de récupération des enfants 
– Les abords des écoles, le samedi, étaient devenus un lieu d’échanges où les parents aimaient s’attarder ! Pour ceux qui ont la garde alternée du week- end, c’était l’occasion de rencontrer l’enseignant de leur  enfant.

  • Transformer l’école maternelle en groupe de 8 classes est une aberration : c’est un potentiel d’environ 250 petits enfants qui vont se retrouver dans des locaux exigus qui se révèleront rapidement pas très fonctionnels au niveau des toilettes, de la restauration, des salles disponibles surtout par mauvais temps…Le cadre de vie est pourtant un paramètre essentiel dans les rythmes de l’enfant.
  • L’école A.Malraux n’a pas été mieux lotie puisque la cour (un bel espace boisé qui en faisait l’une des plus belles cours du département) est en train d’être saccagée pour y installer la cantine et un beau parking ! Là aussi, le cadre de vie en a pris un sacré coup !

Le choix de la restauration sans cuisinier n’est pas non plus une décision qui respecte les rythmes de l’enfant.

LES VRAIES SOLUTIONS QUI RELEVENT DE l’ETAT ET QUE NOUS RECLAMONS :

  • Baisse des effectifs dans les classes.
  • Remise en place des Réseaux d’Aides Spécialisés pour les Enfants en Difficulté
  • Une formation initiale et continue de qualité pour les enseignants (actuellement en voie de disparition !). 
  • Du temps disponible pour le travail d’équipe et les rencontres avec les parents.
  • Des programmes scolaires clairs, partagés par tous, réalisables et stables.
  • Suppression des zones pour les petites vacances  afin d’obtenir une meilleure répartition sur l’année : alternance  de 6 semaines de travail et 2 semaines de congés.

 LES SOLUTIONS RELEVANT DE LA COMMUNE ET QUE NOUS PRECONISONS :

  • Demander le report de la réforme ; celle-ci va entrainer un surcoût financier et des désordres sur les écoles dont vont pâtir tous les enfants. Il sera alors bien difficile de revenir en arrière.
  • Réviser le plan d’occupation des sols pour envisager un 3ème groupe scolaire. Ce qui dégagerait des salles pour les écoles.
  • Elaborer enfin un véritable plan éducatif sur la Commune, qui soit suivi régulièrement par le Comité de pilotage .Ce dernier ne devra pas se limiter à quelques représentants ! Sur les écoles par exemple, il serait bon qu’il y ait plusieurs  enseignants intéressés qui y soient invités.
  • Créer plus d’espaces de vie dans les écoles est un objectif fondamental pour le bien être de nos enfants.
  • Améliorer  la manière dont est prise en charge l’hygiène : répartition et qualité des toilettes et sanitaires adaptés aux enfants.
  • Transformer la pause méridienne en temps calme où l’enfant, dans un cadre convivial puisse manger tranquillement et puisse ensuite se ressourcer sans tomber dans l’activité à outrance .Différents  lieux  où il puisse lire, regarder un documentaire, ne rien faire, faire un jeu collectif calme …En plaçant la sieste des petits, juste après le repas.
  •  Les activités péri scolaires ne doivent avoir lieu  qu’en fin de journée scolaire afin que tous les enfants puissent y avoir droit.

CONCLUSION :

 C’est une réforme nécessaire mais qui , de toute évidence, a été bâclée dès le début et cache sans doute d’autres objectifs très éloignés de l’intérêt de l’enfant !

 Tous les paramètres que nous évoquons ci-dessus auraient dû être discutés avant de la lancer. Une telle réforme risque de faire glisser  peu à peu les disciplines que l’on considère à tort comme non fondamentales ( culture, sports, arts…) dans les mains de personnels  moins qualifiés !

 L’objectif  premier qui est d’alléger les journées scolaires sera-t-il résolu en accumulant d’autres activités diverses, avec du personnel plus ou moins formé, dans des locaux inadaptés !! L’enfant se retrouve bien trop souvent plongé en  collectivité !

La coupure du mercredi  est très salutaire pour les enfants ; si on ne peut  pas hélas  revenir sur le samedi matin, alors il faut repartir sur un rythme plus régulier : 5 journées consécutives avec les mêmes horaires.

 CADRE DE VIE SPACIEUX ET AGREABLE
+ BAISSE DES EFFECTIFS
= ENFANTS PLUS REPOSES ET RECEPTIFS.

C’est tout simple mais c’est essentiel !

AUJOURD’HUI NOUS EXIGEONS LE REPORT DE CETTE REFORME 

NON

AU TRANSFERT DES CHARGES SUR LES COLLECTIVITES
SANS MOYENS FINANCIERS  A LA HAUTEUR

OUI

A UNE EDUCATION NATIONALE DE QUALITE QUI  PREPARE LE CITOYEN DE DEMAIN

L’ENERGIE SCOLAIRE, C’EST LE CŒUR DE NOTRE COMMUNE !

image_pdfimage_print

Par Serge Lachin (ACPV)

Aujourd’hui, on nous parle beaucoup d’économies d’énergie ou de nouvelles sources d’énergie, mais il y en a une qui représente un énorme potentiel pour la Vie de la Commune, c’est celle des écoles !   Aussi, nous devons  créer les  conditions  optimales  pour que cette énergie  puisse s’exprimer  et entrainer une dynamique sur la Commune.

DES ENFANTS CREATIFS, CURIEUX, CRITIQUES, CONSTRUCTIFS :

Tout au long de sa scolarité, chaque enfant doit avoir eu les mêmes chances  d’accéder à la Culture et au Sport, dans toute sa diversité ! Nous devons tout faire pour que nos enfants ne soient pas formatés ou ne deviennent de simples exécutants. Dans toutes les actions qui seront mises en place en partenariat avec les écoles et le tissu associatif, nous devrons avoir comme objectif prioritaire : des enfants Créatifs, Curieux, Critiques, Constructifs qui soient totalement acteurs des projets culturels, sportifs ou autres…

Chaque enfant garde au fond de lui une multitude de ressources qu’il ignore et que nous ignorons ; charge à nous de faire en sorte qu’il les découvre en lui proposant le maximum de situations les plus diverses (Dans le cadre de sorties pédagogiques, d’animations sur la Commune ou de rencontres avec des professionnels).

LE CONSEIL MUNICIPAL DES ENFANTS : UNE VISION PLUS CITOYENNE

Malgré tout le dévouement des enfants qui ont été élus, on ne fait pas suffisamment confiance à ce Conseil ou on ne lui donne pas assez de liberté pour exercer  son vrai rôle. Les seuls retours  qu’en ont les enfants électeurs, ce sont des photos avec souvent des élus et souvent des photos des cérémonies ou des sorties auxquelles ils participent !!

Pourquoi ne pas partir du Conseil des enfants qui existe depuis des années sur l’école A.Malraux en lui octroyant des moyens supplémentaires pour qu’il puisse agir en dehors de l’école ?L’avantage, beaucoup plus civique, c’est que les délégués de classe élus, travaillent en commissions et peuvent rendre compte régulièrement de leurs projets auprès de leurs jeunes électeurs. Cette proximité permet d’obtenir une vision bien plus citoyenne et bien plus enrichissante et permet de profiter de l’expérience des enseignants.

UN FESTIVAL  CONSACRE ENTIEREMENT AU TALENT DE NOS ENFANTS

Nous devons redonner un nouveau souffle aux manifestations de la Commune. De nombreuses manifestations s’essoufflent  en effet ou deviennent trop commerciales. L’énergie scolaire peut apporter cette dynamique, cette vie qui manque cruellement à Villiers.

Il faut recréer comme autrefois des animations avec des ateliers où les enfants, avec ou sans préparation à l’école, puissent  participer activement. Nous devons casser certaines routines et nous tourner vers des idées nouvelles où le talent de nos enfants pourra s’exprimer au contact de professionnels.

Pour concrétiser ce formidable objectif, nous proposons un festival  annuel  où l’enfant pourra exercer sa curiosité et sa créativité dans des domaines divers : peinture, photo, dessin, film d’animation, théâtre, musique,poterie…. Avec l’aide des professionnels, des enseignants et des associations.

NE LAISSONS PLUS SACCAGER NOS ECOLES

Une très belle  aire de jeux avec mur d’escalade, escalier, tunnel, butte avait été imaginée par les enfants de maternelle ; celle-ci a été détruite et remplacée par une petite aire de jeux bien formatée !

La maternelle est  passée à 7 classes, puis 8 ; pourquoi pas bientôt 9 ? Sans qu’on tienne sérieusement compte des espaces de vie dont auront besoin un tel nombre de jeunes enfants ! A moins qu’on ne considère l’école maternelle comme une garderie, pour ne pas dire prison.

Nous devons veiller à ce que les enfants  aient suffisamment d’espaces de vie d’abord  pour raison d’hygiène et de sécurité, mais aussi pour se détendre, lire dans le calme  ou exercer ses talents artistiques et inventifs.Ca sera d’autant plus crucial avec la nouvelle réforme sur les rythmes scolaires

L’école A.Malraux n’a pas été épargnée non plus. Les enfants bénéficiaient jusqu’à maintenant d’un magnifique espace boisé pour leurs jeux : ils vont, après abattage de nombreux arbres, avoir un beau parking et une belle cour bien formatée. Dans les 2 écoles , on va aboutir à une forte concentration d’enfants dans une cour bien plus petite.Il serait tout à fait normal que le Conseil municipal des enfants puisse  s’exprimer sur le devenir de leur école : les enfants sont les premiers concernés !

LA PAUSE MERIDIENNE, UN MOMENT ESSENTIEL :

Sans espaces de vie suffisants, sans une équipe d’animation  bien formée, stable, responsable qui ait toute notre confiance et sans une restauration de qualité dans un cadre agréable, aucun projet sérieux ne peut voir le jour ! Cette pause méridienne est pourtant un moment essentiel  pour se ressourcer au milieu d’une longue journée.

Nous veillerons , en concertation avec le personnel  de cantine, les animateurs ,les enseignants et les enfants à ce que le temps de cantine redevienne un moment calme où les enfants peuvent s’occuper sans tomber dans l’activisme !

Nous devrons nécessairement trouver d’autres locaux pour aménager ce temps de détente

Nous  devrons être très exigeants  au niveau du prestataire de la restauration (Nous avons toujours regrette  l’ancienne restauration avec un cuisinier) et nous transformerons le réfectoire en espace de vie plus convivial pour que nos enfants ne mangent  pas dans le stress. Pour  agir en toute transparence, nous permettrons à quelques parents élus, de pouvoir venir observer sans forcément prévenir !

LE SPORT DEMARRE A L’ECOLE :

Toutes les animations sportives qui ont pris appui sur les écoles ont toujours rencontré un grand enthousiasme : la Foulée Villieraine, les triathlons scolaires, les samedis pour présenter les différentes sections sportives, la randonnée culturelle sur Villiers … Il  est dommage que certaines aient disparu ! N’abandonnons pas cette énergie scolaire  et rallumons la!

Nous proposerons au COV , qui représente un formidable potentiel sportif  , une journée  entièrement consacrée à cette énergie scolaire sous forme par exemple d’OLYMPIADES PAR EQUIPE  car le sport est avant tout une forme de « JE » Collectif. La  formule reste à définir, ainsi que le partenariat et le rôle précis de chacun.

Nous soutiendrons bien entendu les triathlons scolaires ainsi que le cross des écoles si celui-ci renait sous une autre forme.

Toutes les initiatives sportives en faveur des écoles ne peuvent qu’avoir des répercussions très positives sur les sections du COV .Aussi, nous les encouragerons et y apporterons des moyens humains, matériel, et financiers en fonction des ressources de la Commune.

DE GRANDS PROJETS ARTISTIQUES  POUR TOUS LES ENFANTS :

La comédie musicale Mr Joseph présentée par les cours moyens avec l’orchestre du Conservatoire, l’écriture d’un livre avec  un auteur de bande dessinée, les toiles  détournées de peintres ; ces quelques projets de l’école A.Malraux   parmi beaucoup d’autres auxquels il faut ajouter ceux de l’école maternelle comme le livre numérique ou le projet photo, sont très enrichissants et méritent d’être  mieux  soutenus et inscrits dans la durée  .Il est en effet essentiel que chaque enfant, à la fin de son cursus scolaire ait pu profiter des mêmes chances d’exercer et développer sa créativité.

Aussi, nous mènerons une politique claire, cohérente en accord avec les écoles, avec une vision à long terme et non au jour le jour !