Conseil Municipal du 15 Juin 2017

image_pdfimage_print

Préambule :
En raison d’un sous-éclairage de la salle du conseil, la qualité de la vidéo est assez mauvaise.
De plus, nous prions MM. Dhondt et Chevrier de bien vouloir nous excuser de notre mauvais cadrage qui les exclue malencontreusement de l’image.

POINTS NOUVEAUX SOUMIS AU CONSEIL MUNICIPAL

• 00:15:45 – Approbation du Compte Administratif 2016 – budget ville

Tous les chiffres et les courbes ont déjà été donnés sur notre article rendant compte du conseil précédent dont voici le lien :
conseil-municipal-du-6-avril-2017

Quelques chiffres complémentaires :
– Vente d’une maison Impasse Pasteur : +211K€ (492m2 de terrain, 50m2 habitables)
– Suppression de l’abattement sur la taxe d’habitation : +211K€
– Baisse des dotations de l’Etat : – 72K€
– Coût approximatif de la révision du P.L.U. : entre – 65K€ et – 80K€
– Coût des tablettes numériques et logiciel Enfance : 29K€

Emprunts :
– 2013 : 2M€
– 2014 : 2,5M€

• 00:57:00 – Evocation des 100K€ réservés à l’étude sur les caméras de surveillance
ThereseLeroux

Thérèse Leroux

FrancoisDhondtFrancois Dhondt

 

• 01:10:00 – Approbation du Compte de gestion 2016 – budget ville

• 01:12:00 – Affectation du résultat de I’exercice 2016 dans Ie budget communal
Décision modificative n°1 au budget primitif de la commune de l’année 2017
Equilibre Budgétaire

• 01:13:00 – Bilan des acquisitions et cessions foncières annee 2016

MartineGuilletMartine Guillet

 

• 01:19:00 – Approbation du Compte-Rendu Annuel à la Collectivite Locale (CRACL) de la SORGEM – opération « Le clos de la vigne », pour I’exercice 2016

• 01:21:00 – Prorogation de la Convention Publique d’Arnénaqernent Opération « Le Clos de la Vigne » – Avenant n°10 avec la SORGEM

• 01:27:00 – Ouverture et augmentation du capital de la Société d’Economie Mixte SORGEM

Répartition de l’actionnariat envisagé entre bailleurs :
– PLURIAL : 900x
– ESSIA : 1180x
-Cœur de l’Essonne : 900x

FrancoisDhondtFrancois Dhondt : quel intérêt pour les Villiérains ?

 

• 01:32:00 – Application des rèqles du decret n02015-1783 du 28 décembre 2015 relatif à la modernisation des règlements de PLU

MartineGuillet Philippe Witterkerth : « Un nouveau décret inquiétant de dernière minute qui remet en cause tout le travail présenté au cours des mois précédents. Ce n’est plus la règle qui commande au projet, mais le projet qui peut modifier la règle. Demande d’une nouvelle réunion publique en urgence. »

Mme Guillet et Mme Leroux proposent une réunion du comité consultatif.
Point reporté au prochain conseil municipal

• 02:03:00 – lndemnités forfaitaires pour I’accompagnement des séjours de mineurs et jeunes adultes

  Stéphane Bibard

• 02:08:00 – Organisation d’un séjour d’été jeunes

  Isabelle Martinerie
Polémique avec M. Dhondt : « Le CM ne sert à rien. »
Mme Leroux s’énerve…

• 02:20:00 – POINTS D’INFORMATION

  • L’agglomération ne soutiendra pas l’extension de la ZAC de la Pointe à l’Abbé
  • Rentrée scolaire : la semaine de 4 jours en attente du résultat d’un sondage auprès des parents.
  • Affichage privé dans la ville
  • Problèmes liés aux poubelles de verre : propreté, vidages irréguliers
  • Ramassage des gros objets

 ThereseLeroux

• 02:44:00 – réflexions inappropriées sur les fonctionnaires

  • Limitation de vitesse dans les rues de Villiers
  • Un local pour l’opposition

 

Révision du P.L.U. RP3 – 8/9/2017

image_pdfimage_print

Révision du P.L.U. Réunion publique n°3
jeudi 8 juin 2017.

• 00:03:00 •

Première partie

Présentation de Philippe Albarède,
Directeur d’étude au cabinet Espace Ville


• 00:45:00 •

Seconde partie

Questions / réponses avec la salle


 

acpv_avatar

Peu de choses à dire sur cette 3ème réunion ‘publique qui entérine une procédure permettant à une poignée de personnes de tout décider sans aucun débat, sans aucune contradiction possible. Un cabinet d’experts, 2 ou 3 conseillers municipaux qui se contentent de dérouler les décisions qu’ils ont prises.
Cette réunion – obligatoire – a donc obligé les experts à répéter tout ce qui avait déjà été dit lors des 2 premières réunions, avec quelques détails actualisés.
Ensuite, lors des questions du public, les élus et les experts s’imposent comme d’habitude par le fait même de tenir le micro et d’avoir l’entier monopole de la décision.
Bref, tout le monde est conforté dans son point de vue sur ce type de réunion publique :
– pour les élus : les Villiérains ne viennent pas, et quand ils viennent, c’est pour évoquer leurs intérêts particuliers ou polémiquer avec mauvaise foi, sans chercher à comprendre tout le travail ‘formidable’ qu’ils ont réalisé pour le bien de tous,
– pour les citoyens de Villiers : ces réunions sont bidons, tout est déjà décidé et, en plus, on s’est bien fait c…

Tout est fait pour décourager les meilleures volontés.
Blocage total. Pas l’ombre d’un début de débat.
La démocratie « représentative » à son poids mort.
Cet état de pourrissement de la vie politique locale devrait être un sujet de préoccupation prioritaire.
Mais peu de chances que les choses bougent d’un iota avant longtemps.

Conseil Municipal du 6 Avril 2017

image_pdfimage_print

Ça s’est passé près de chez vous :

Abus de pouvoir.
Flagrant délit de violence sociale

Incroyable exemple de violence sociale ordinaire.
Sous nos yeux.
Jeudi soir au conseil municipal, Mme Le Maire a donné toutes les clés de compréhension du conflit qui perdure depuis des mois entre la direction municipale et les agents.
Après ce conseil, personne ne peut plus ignorer les causes profondes du conflit. Mme Le Maire, par son attitude, s’est enfermée elle-même, toute seule comme une grande, dans son propre piège.
Les 30 dernières minutes de ce conseil exposent crument la situation.

Que s’est-il passé ?
Après leur journée de grève du 27 mars pendant laquelle ils ont recueilli le soutien de plus de 110 signatures de Villiérains et avant leur prochaine AG prévue pour le jeudi 20 Avril, les agents étaient venu assister à ce conseil municipal qui devait être l’occasion de faire le point sur la situation et de poursuivre les échanges et la discussion.

D’emblée, l’opposition demande que l’ordre de jour soit modifié pour que ce conflit soit évoqué en début de conseil par respect vis-à-vis du public.
Premier refus catégorique de Mme Le Maire (validé par le vote des conseillers de la majorité), premier signe inquiétant de sa détermination à imposer son bon vouloir contre tout bon sens.
Les agents attendront ainsi plus de 2 heures. Sagement. Patiemment malgré le coté fastidieux de l’ordre du jour ( notamment le budget primitif 2017, sujet intéressant par ailleurs. Nous y reviendrons).
Ils attendront donc,… mais pour rien.

Car, par un second refus tout aussi catégorique, encore plus inattendu et plus brutal que le premier, Mme Le Maire annonce qu’elle ne « se laissera pas avoir une deuxième fois » (allusion au conseil du 23/3) et décide de faire jouer son pouvoir de police en rejetant la demande d’interruption de séance qui aurait permis aux agents de s’exprimer, comme les conseillers de l’opposition le demandaient.

C’est cette nouvelle preuve de l’autoritarisme inouï dont Mme Le Maire fait preuve dans l’exercice de son mandant qui fait toute la lumière sur les causes profondes du problème. C’est exactement ce type d’attitude, de réflexe, de mode de pensée dans la gestion catastrophique des rapports humains que les agents dénoncent depuis des mois et des mois (souvenons-nous : déjà une première grève en décembre 2014).
Il est à présent facile, pour chacun Villiérain, d’imaginer ce qui peut se passer au quotidien entre ces mêmes personnes. Pour ceux qui pouvaient encore s’interroger sur la véracité et l’urgence des problèmes dénoncés par le collectif syndical, le doute n’est vraiment plus possible.
Mme Le Maire choisit comme mode fonctionnement un autoritarisme brutal et elle l’assume ouvertement. Elle joue et abuse de sa situation de domination que le confère son statut, car comme dit l’autre : « Bah quoi?! où est le problème ? qu’est-ce qu’on me reproché ? Tout est légal ! »
Tous les moyens d’humiliation possible sont bons, comme se défausser de ses propres responsabilités (jamais un début de mea culpa), en mettant en cause de manière quasi-systématique des personnes – y compris de son entourage – qui ne sont jamais en situation de pouvoir lui apporter la contradiction. Par exemple, une ancienne RH (qu’elle a déjà eu l’occasion de calomnier en plein conseil de telle manière que nous avions pris la décision de couper le son de notre publication vidéo par respect vis-à-vis de la personne concernée). Par exemple : notre association l’ACPV (toujours interdite de prise de parole et calomniée à chaque conseil) mais surtout et en premier lieu les agents eux-mêmes, les responsables des associations, les acteurs du monde éducatifs…

A tour de rôle, Mme Le Maire, M. Bibard, Mme Martinerie sont revenus sur la même chose :  la médecine du travail comme panacée au malaise des agents. Beaucoup de temps a été consacré à cette histoire de médecine du travail, mais on a complètement zappé l’essentiel, c’est-à-dire : les causes de la ‘maladie’. Le débat a tourné autour du pot. Mme Le Maire et Mme Girard n’ont pas été véritablement mises en cause dans leur mode de ‘management’, leur relation aux autres. Personne n’a rebondi sur la revendication majeure du collectif, à savoir la demande de démission de Mme Girard (DGS). Cette demande n’avait pas été faite lors de la première journée d’action de décembre 2014.
Comment la situation a-t-elle pu s’aggraver à ce point en 2 ans? C’est de cela qu’il fallait débattre plutôt que de s’enliser dans une polémique sur le rôle des médecins du travail dans ce type de situation.

Finalement, Mme Le Maire ne fléchira pas : elle refusera jusqu’au bout de donner la parole au public présent
Le résultat fut immédiat : les agents ont quitté la salle dans l’état d’exaspération extrême que l’on imagine.
Elle a mis « le feu à la forêt » (l’expression vient d’un membre du collectif).
Les agents étaient déterminés, ils ont maintenant le couteau entre les dents.
Est-ce l’humiliation de trop ? la couleuvre de trop qu’il ne sera pas possible d’avaler ?
Ce conseil a indiscutablement aggravé les choses.

Oui, il faut que des psychologues interviennent.
Mais ce ne sont pas les agents en plein burn-out qui doivent s’allonger les premiers sur le divan, mais plutôt, dans l’ordre d’urgence et de gravité : Mme Le Maire, Mme Girard et M. Bibard. Ils y trouveront peut-être une opportunité de se remettre, un peu, en cause, et de s’interroger sur la manière dont ils exercent leur charge.

La feuille de route définie unilatéralement par la municipalité et qui consiste à négocier service par service est vouée à l’échec.
Le collectif syndical n’acceptera pas une telle manœuvre.
La seule voie raisonnable, un tant soit peu apaisante est encore l’initiative soutenue par les conseillers d’opposition mais aussi, espérons-le, par des conseillers de la majorité qui auront compris jeudi soir que leur responsabilité personnelle est engagée par Mme Le Maire dans une impasse dont on ignore aujourd’hui l’ampleur des conséquences. Il s’agit de la constitution immédiate d’un groupe de travail ouvert et médiateur. Les voix qui se sont levées pour aller dans ce sens n’ont pas été entendues. Cette proposition, elle aussi, a été rejetée par Mme Le Maire, claquemurée derrière son règlement, le donjon dans lequel elle s’isole de plus en plus. Deux (peut-être trois) de ses conseillers ont d’ors et déjà démissionnés. Le malaise est général et la balle dans son camp.

Allez directement
à 2 heures 7 minutes et 30 secondes de la vidéo
et faites-vous votre opinion.

• 00:02:00 – Points nouveaux soumis au Conseil Municipal :

ThereseLeroux Thérèse Leroux : annonce du ralliement de Mme Nathalie Braem au groupe d’opposition ‘Agir pour Villiers’
ralliement de Mme Corinne Even au groupe d’opposition ‘Elan Solidaire’

Question diverses : Réponse au courrier envoyé par les groupes d’opposition (Agir pour Villiers et Elan solidaire) pour la constitution immédiate d’un groupe de travail devant assurer une médiation entre la direction municipale et les agents.

Présentation de l’ordre du jour

• 00:07:00
GillesFraysse2 Gilles Fraysse demande de changement d’ordre du jour : mettre en début le séance la question du conflit avec les services > Refus de TL confirmé par le vote des conseillers (9 voix contre).
• 00:10:00 – Approbation et autorisation de signature de la convention d’objectif et de moyens du COV

• 00:11:00 – Approbation et autorisation de signature de la convention d’objectif et de moyens avec Loisirs et Culture

• 00:13:00 – Vote des taux d’imposition communaux pour l’exercice 2017

Etat de notification des taux d’imposition des taxes directes locales
voir le détail en cliquant sur le lien suivant : 20170406_CM_imposition

FrancoisDhondt Francois Dhondt :
rappel sur les augmentations des impots par la suppression de l’abattement des Impôts locaux

• 00:16:00

Approbation du Budget Primitif de la commune pour l’exercice 2017

Voici les éléments clés de ce budget et le lien vers les documents pdf complets : 
Fichier PDF de tous les chiffres du budget primitif 2017

Fichier PDF du compte de gestion 2016

Section fonctionnement

RECETTES : 4 549 037 € auquel s’ajoute 592 182 € d’excédents reportés.

DEPENSES : 4 741 220 € auquel s’ajoute 400 000 € de prélèvement pour l’investissement

Section investissement

DEPENSES : 1 207 104 € dont 375 833 € de RAR 2016
RECETTES : 1 207 104 € dont 399 042 € de restes à recouvrer

• 00:56:00
– Formation RH à la gestion des fiches de paie

• 00:01:12
– le logement social à Villiers

FrancoisDhondt Francois Dhondt : Budget équilibré grâce à l’utilisation de la totalité des excédents de 2016
Quid de le budget 2018 ? Villiers au-dessus de tous les ratios. Dénonciation de la gestion.

• 01:40:00 – Attribution d’une subvention municipale au COV pour l’exercice 2017
(annulée momentanément)
• 01:41:00 – Attribution d’une subvention municipale à Loisirs et Culture pour l’exercice 2017
Montant de la subvention : 47K€
• 01:42:00 – Attribution d’une subvention municipale au Comité des Fêtes pour l’exercice 2017
Montant de la subvention : 19K€
• 01:42:00

Dotation d’Equippement des Territoires Ruraux (DETR) – Année 2017

FrancoisDhondt Francois Dhondt : Structure d’accueil pour les jeunes à Villiers : fin de l’Espace Jeunes, CLAS, désœuvrement…
30 inscrits au CLAS (pas de lycéens)
• 01:51:00 – Modification des tarifs des droits de voirie et d’ocupation du domaine public

• 01:55:00 – Approbation et autorisation de signature de la Charte de mobilisation et de coordination dans le cadre de la prévention de la lutte contre des constructions illégales

MartineGuillet Martine Guillet : Gens du voyage

 

• 02:04:00 – Actualisation de l’indemnité pour élections

• 02:08:00 – Questions diverses : Lettre des élus d’Agir pour Villiers et Elan solidaire concernant le conflit avec les agents

• 02:37:30

Demande d’interruption de séance : Refus de Mme Le Maire / Sortie du Public

• 02:44:30 – nouvelle mise en cause de l’ACPV
• 02:53:00 – fin du conseil

 

Conseil Municipal – jeudi 23 mars 2017

image_pdfimage_print

Enfin, un conseil municipal avec un débat sur un sujet de fond !

La prise de parole du représentant du syndicat des territoriaux a été déterminante. C’est une mise en lumière (enfin!) de l’extrême malaise qui règne entre la direction de la mairie (Mme Leroux et Mme Girard) et le reste du monde villiérain : associations, écoles, services municipaux… autant d’acteurs essentiels à la vie locale qui subissent au quotidien et depuis le début de la mandature un rapport de force d’un autre âge, où l’humain constitue à peine une variable d’ajustement.

Alors quid de l’opposition ? A-t-on assisté à un réveil ? Peut-on y croire ?
Jusqu’ici : inefficacité totale. Tout au plus une posture de façade que nous avons régulièrement dénoncée. Mais, jeudi soir, il s’est peut-être passé quelque chose. Les interventions successives de M. Dhondt, de Mme Lafaye et de M. Witterkerth ont tranché par rapport à l’habitude. Une proposition a été faite, une priorité a été actée : créer un groupe de travail ouvert à tous les courants présents au sein du conseil pour trouver urgemment des solutions et rompre avec cette logique mortifère qui ne peut plus durer.
On a envie de croire à la sincérité des propos. Il nous semble donc très important de soutenir cette initiative qui doit dépasser – pour de vrai – les clivages habituels. On voit, au niveau national, l’effondrement total du théâtre politicien à l’occasion des élections présidentielles. Voyons, au niveau local, ce que le collectif peut faire. Si la solution ne pouvait naître de ce contexte local, alors il n’y aurait vraiment plus rien à attendre, ni à espérer.
Le tandem (Leroux/Girard) doit se (re)mettre en cause, prendre conscience de son propre archaïsme et en finir avec leur mode de fonctionnement oppressif. Leur approche ne va nulle part.
Sauf dans le mur.
Visionnez sur notre site internet, la captation vidéo de ce conseil qui, espérons-le, fera date.

Le ton des prises de parole sonnait juste, tout particulièrement celle d’Isabelle Lafaye. On a envie de croire à la sincérité des propos.
Il nous semble très important de soutenir cette initiative qui doit dépasser – pour de vrai – les clivages habituels. On voit, au niveau national, l’effondrement total du théâtre politicien à l’occasion des élections présidentielles. Voyons, au niveau local, ce que le collectif peut faire. Si la solution ne pouvait naître de ce contexte local, alors il n’y aurait plus rien à attendre.
Le tandem villiérain, oppressif, doit se (re)mettre en cause, prendre conscience de son propre archaïsme. Leur approche ne va nulle part, sauf dans le mur.

Espérons que lundi, les conseillers (de l’opposition et les autres) marcheront au coté des grévistes (il ne faudrait pas qu’ils fassent comme en décembre 2014, c’est-à-dire une ‘courte apparition’ de façade).
Espérons que, dès le prochain conseil municipal (sans doute le 6 Avril), des mesures seront prises en liaison avec les travaux du ‘groupe de travail’.
(faut-il rappeler ce que l’idée qu’un nombre représentatif de villiérains avait approuvée : attribuer les 100K€ réservés pour les caméras de surveillance à l’école?

 

• 00:00:00

Ouverture de la séance

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

• 00:03:00

Approbation du procés verbal du dernier conseil

• 00:04:00

Point sur les réunions avec le COV

GillesFraysse2 Gilles Fraysse :où en est-on des contacts ?

2 réunions avec avocats et présidents des associations

• 00:08:00

Liste des décisions prises depuis le dernier CM

• 00:16:00

PADD

MartineGuillet Martine Guillet : Projet de développement durable.

 

• 00:17:00

PADD présentation de M. Albarede

• 00:29:00

PhilippeWitterkerth Philippe Witterkerth :

PADD choix politique. Les Sennillières : urbanisation de 15000m2. 70/80 logements. Problème d’accessibilité : route ?
Installation d’une « grande surface commerciale » supplémentaire? sur la zone de la Pointe à l’Abbé. Ligne haute tension…
Point sur le commerce local.

• 00:46:00

FrancoisDhondt Francois Dhondt :

Choix forcé entre projet d’urbanisation ou risque de rachat par des gens du voyage.
Absence de critère de qualité de vie par rapport aux lieux de rencontre. Maison des associations.

• 00:55:00

ThereseLerouxThérèse Leroux :

Casino : gérant désespéré par la mauvaise fréquentation de la clientèle. Problème à échéance de 6 mois.

• 01:05:00

GillesFraysse2 Gilles Fraysse :

changement : Rapport / RH

• 01:06:00

Point d’information sur l’augmentation des délégations de M. Bibard

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

augmentation des délégations de Stéphane Bibard :
en plus > RH, information générales, nouvelles technologie, Achats

 (ça sent le passage de relais, M. Bibard, prochain maire de Villiers-sur-Orge ?

• 01:07:00

Lecture du courrier 3 mars des syndicats

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

33 personnes signataires.
Réponse : mesures urgentes prises
CIG visites médicales de travail avant fin Mars
Atteinte à la dignité humaine >> demande de protection fonctionnelle de Mme Giraud
20 mars : préavis de grêve et revendications
22 mars : email aux territoriaux : réunion proposée pour le 24 mars

• 01:14:00

Interruption de séance / Prise de parole de Georges-David Famekamy.

GillesFraysse2 Gilles Fraysse :

Revendication, manque d’humanité dans les rapports professionnels

• 01:27:00

Réouverture du conseil / Débat suivant l’intervention du représentant syndical

 Philippe Witterkerth : Présence de la DGS à la table du conseil

 Sommes-nous même vraiment sûr qu’il s’agisse d’une ‘vraie’ DGS diplômée ?

ThereseLerouxThérèse Leroux : les atteintes à la dignité humaine
FrancoisDhondtFrancois Dhondt : demande d’empathie, écoute (vs réglementation, procédures, visites médicatles) problème de management, climat (instituteurs, associations…) remise en cause nécessaire « reprenez-vous » Villiers, ville formidable.
Nathalie ‘quasiment jamais en mairie’ SMS solutions de management et communication (formation)
Les visites médicales >> CHCT

 Isabelle Lafaye : gens de qualité, compétents et qui connaissent les enfants

FrancoisDhondtFrancois Dhondt : propose ‘se met à la disposition d’un groupe de travail ouvert à tous’ = PW s’associe à la proposition

 

ThereseLerouxThérèse Leroux : ACPV au courant avant la mairie!

 

 A noter que Mme Leroux fait un effort pour ne surtout pas prononcer le nom de l’ACPV !

 

• 01:40:00

Débat d’orientation budgétaire pour 2017

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

mise en ligne avant 1 mois Budget, Baisse de la DGS, Poids de la dette,

 Reprise des données du ministère sur l’état de la France ! Bullshit intégral.

 

• 02:23:00

Débat

IsabelleLafaille Isabelle Lafaye :

Débat
Proposition de recréer la cours de récréation, fermeture du mur. Parking inutilisé

• 02:40:00

Adhésion au groupement d’Intérêt Public Maximilien

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

Changement de plateforme pour appels d’offre

• 02:42:00

4 x demandes / réserves parlementaires

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

 

 Mme Leroux connait des secrets sur M. Delahaye qui « lui doit quelque chose »… mais quoi ? On s’interroge : quel coup de main amical a-t-elle bien pu lui prodiguer ?

 

• 02:48:00

Délibération sur les marchés publics

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

 

• 02:50:00

PEDT

StephaneBibard Stéphane Bibard :

FD élargissement de la question de l’éducation au milieu associatif, document incomplet

• 02:59:00

Services techniques

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

Remplacement d’agents

• 03:01:00

Points d’informations

 Michel Poinse :

Trou dans le terrain de foot

Tarifs de la Régie Publique de l’Eau

ThereseLerouxThérèse Leroux :
Tarif de l’eau par la nouvelle Régie (TL dans le conseil d’administration de la Régie)
abonnement : 12€ au lieu de 43€ et 1,22m3 (0 à 200m3) au lieu de 1,72m3
3:12 FD salle de réunion pour l’opposition / ultimatum référé au TA


 Un mot encore, Mme Giraud (GDS ou chargé de mission?) n’est pas venu chercher les questions rédigées par le public, questions qui, après le passage à la censure ‘bienveillante’ de Mme le maire, auraient pu, par miracle, être posées après le conseil. Ce faisant, elle a enfreint la règle du simulacre réglementaire qu’elle a elle-même cru bon d’institutionnaliser pour empêcher nos prises de parole. L’opposition sur ce sujet comme sur les autres ne nous apportant aucun soutien actif.

Villiers-sur-Orge ou le niveau zéro de la démocratie locale.

image_pdfimage_print

 

Cette animation vidéo fait un état des lieux sur l’absence de pratiques démocratiques à Villiers-sur-Orge.
Elle illustre le fossé grandissant qui sépare les élus des citoyens de la commune.

C’est au niveau local que la démocratie doit s’installer.
C’est au niveau local que les bases d’une démocratie directe doivent entrer dans les moeurs.
Les citoyens doivent reprendre la main, ils doivent participer à tout ce qui touche au bien public et prendre garde à ne pas laisser les élus décider de tout, sans transparence, sans contrôle de la part de la population, au risque de graves dérives.

Villiers-sur-Orge ou le niveau zéro de la démocratie locale.
https://player.vimeo.com/video/14656791

 

Rappel : réponses des listes candidates aux municipales 2014 à propos de la gestion de l’eau

image_pdfimage_print

L’association pour une régie publique pour la gestion de l’eau potable par la Communauté d’Agglomération du Val d’Orge avait fait parvenir un courrier à toutes listes candidates aux dernières élections municipales concernant leur position vis-à-vis de la gestion de l’eau au Val d’Orge. (article complet sur : cliquez ici). Voici un extrait, pour rappel des positions des différents candidats à Villiers-sur-Orge.

VILLIERS SUR ORGE (1 élu à la CAVO)
(4 listes candidates)

* 17 février, réponse de la liste « Villiers-Village » conduite par Thérèse Leroux (maire sortant).
Sa réponse lapidaire  fait part de son refus de réponse , motivé sur le fait que la direction sortante de l’Agglomération  a sollicité l’avis d’un prestataire indépendant « plus à même  d’avoir un avis que des citoyens dont ce n’est pas le métier » (sic, sans rire). Mme Leroux indique avoir fait été partie prenante du choix de ce prestataire privé.
Commentaire, il est dommage que Mme Leroux ne se soit pas inquiétée du retard enregistré pour produire les résultats de la première étape (attendus en novembre 2014) de cette étude à 139 000 euros : elle aurait permis d’illuminer de la lumière des technocrates professionnels les citoyens aussi ignares que prétentieux qui prétendre se préoccuper de leurs biens communs. (question subsidiaire: les collistiers de Mme Leroux font-ils partie, comme nous, de la plèbe  dont le lot est d’attendre la lumière, ou ont-ils été bénéficié d’une éducation accélèrée les autorisant à avoir un avis?
pour prendre  connaissance de la réponse complète de Villers-Villages
http://www.scribd.com/doc/211437169/Reponse-de-la-liste-Villiers-Village-a-Villiers-sur-Otrge

* 20 février , réponse de la liste « Villiers 2014″ conduite par François Dhondt.
François Dhondt nous faire part d’une réponse réservée de sa liste, appuyée  sur une étude détaillée du coût de l’eau pour les usagers. Il indique qu’ajourd’hui la part de la facture d’eau versée au délégataire privé (Lyonnaisse pour villiers) est inférieur à 50% du montant global de la facture, et qu’il faudrait donc que le prix permis par une régie publique baisse de 48% pour que la facture totale baisse de 20%. Il  réaffirme en conclusion que » l’équipe Villiers 2014 n’est pas opposée à un passage en régie publique de la distribution de
l’eau si cela doit amener une baisse de la facture d’eau d’au moins 20 % ».Il précise que toutes  les options doivent être étudiées à cette fin, notamment celle du raccordement aux aqueducs de la ville de Paris
pour prendre connaissance de la réponse complète de « Villiers 2014 »:
http://www.scribd.com/doc/211435720/reponse-de-la-liste-Villiers-2014-Villiers-sur-Orge

* 27 février réponse de la liste « Villiers autrement » conduite par Claude Chevrier
Claude Chevrier nous fait part de la réponse positive de sa liste aux 14 questions posées dont la création d’une régie publique dans les meilleurs délais. Il y ajoute l’objectif  d’un service public national de l’eau de nature à garantir à tous les usagers partout en France un prix équitable et une gestion protectrice des ressources. Il a confirmé son accord avec nos propositions le vendredi 14 mars
Pour prendre connaissance de la réponse complète de la liste:
http://www.scribd.com/doc/211434543/Reponse-de-la-liste-Villiers-autrement-Villiers-ur-Orge-conduite-par-Claude-Chevrier 

* 14 mars réponse de liste « Elan solidaire pour Villliers », conduite par Gilles Fraysse, réponse confirmée de vive voix le 14 avril, par la tête de liste accompagnée de plusierus colistiers. Elan solidaire se prononce  en faveur d’une régie , en espérant que les conclusions de l’audit engagé conforteront cette option. Celle liste est égalment favorable à la consultation des habitants, préparé par une infomration très complète sur cette proposition
pour prendre connaissance de la réponse complète de la liste :
http://www.scribd.com/doc/213205842/Reponse-d-Elan-solidaire-de-Villiers-sur-Orge-conduite-par-Gilles-Fraysse

En conclusion, à Villiers,  c’est les listes Elan solidaire ete Villiers autremant qui correspondent à nos tattnete

Naissance multiple au centre de santé

image_pdfimage_print

Naissance multiple de 24 appartements.
Accouchement sans la présence d’un seul médecin !

La mairie et la société Tradi-art, les heureux parents, déclarent :

« nous avons préféré garder le secret jusqu’à la dernière minute pour vous faire la surprise.»

Après une gestion en catimini du dossier par le noyau dur à la Mairie, noyau qui n’a, comme à son habitude, rien partagé de son pouvoir de décision, ni des informations qu’à minima, les Villiérains auraient été en droit de recevoir, la réunion publique organisée une fois que tout était irréversible, à 3 ou 4 jours du dépôt du permis de construire, a pris de court les quelques personnes qui s’y sont rendues pour autre chose que pour postuler à l’achat d’un appartement en avant première.

La messe étant dite, que reste-t-il à faire sinon dénoncer ces méthodes ploutocratiques qui n’ont rien à voir avec ce que devrait être un fonctionnement démocratique au niveau local ?

Ah si ! Il y reste quelque chose à faire :

Mettre en garde
les futurs propriétaires
à la « Villa Emma »

(C’est comme cela que cela va s’appeler. Pourquoi Emma ? Flaubert sans doute…)
En effet, il suffit de 3 minutes sur Internet pour tomber sur des blogs qui dénoncent les retards et les malfaçons, de projets récents gérés par la société Tradi-Art, ainsi que la capacité de ses directeurs de programme à disparaître de la circulation quand les problèmes s’accumulent.

Au passage, cette société qui se veut ‘à échelle humaine’ est dirigée par une personne qui est présente dans pas moins de 12 sociétés différentes., une holding qui n’a rien d’artisanale :
Générale de Location, Société Francilienne du Bâtiment,, Société d’Alembert, SCI 204, SCI Equinoxe, SCI Cytrus,  La Sedentine, Batir Construction, La Parisienne, SCI Amelia, SCI Dune, Franssimmo (source Enqsuête ‘French-Leaders’).

Espérons que la Mairie a bien bétonné les clauses de pénalités en cas de retard. Cette société étant très ‘proche’ du Val d’Orge et de la mairie de Ste-Geneviève (de nombreux projets lui ont été confiés dont une partie du bâtiment de l’Agglo), Mme Le Maire ne peut ignorer ces petits mécontentements (sans doute largement exagérés, vous savez comment sont les gens…). Elle a du prendre ses précautions.

Nous suivrons avec grande attention la mise en place de ce projet immobilier. Mais plus important encore, il faudra rester attentif pour que l’objet initial du projet, la partie centre de soins médicaux débouche sur quelque chose de positif et d’utile pour tous.<

Philippe Moreau (ACPV)

Départementales : Marianne Duranton n’est pas un « chapeau à plumes »!

image_pdfimage_print

Marianne Duranton n’est pas
un « chapeau à plumes » !

Villiers-sur-Orge, Salle Médard 16 Mars 2015

Une trentaine de personnes (dont une bonne partie des adjoints du conseil municipal) étaient présentes lors du passage de Marianne Duranton en campagne pour les élections départementales (au coté de Mme Le Maire, suppléante) sous les étiquettes UDI/UMP.

marianne-durantonDans son discours, Marianne Duranton a rappelé certaines étapes de son parcours politique (dans le désordre : conseillère générale, conseillère à Morsang, travail auprès de Martin Hirsch, Emmaüs, conseil de l’hôpital de Longjumeau, etc.). Elle a utilement rappelé les principales compétences du Conseil Général (compétences qui devraient être redéfinies en Avril prochain) : les collèges (personnels, cantines,…), la voirie (RN20), les transports scolaires, le handicap et les personnes âgées, le RSA, etc.

Par rapport à la gestion actuelle du conseil général sous la présidence de M. Guedj, sa critique principale vise une dérive de la logique de la critérisation (moyen détourné de faire baisser les dotations) et le dogmatisme dans l’application des décisions. Elle s’est présentée comme championne du travail de terrain, bon sens, pragmatisme, les mains dans le cambouis, l’anti « chapeau à plumes » (sic),… les clichés habituels mais corroborés  par le témoignage de fans aux accents sincères.
« Hors micro », Mme Duranton nous a fait la confidence qu’au conseil général, ils n’étaient pas très nombreux à « se retrousser les manches », autrement dit, les élus, les ‘meilleurs d’entre nous’, les professionnels de la politique pantouflent sévère au CG.

Le public est ensuite intervenu pour poser des questions. La plus intéressante sans doute a porté sur l’action du SNL Solidarité Nouvelle pour le Logement (lien vers le site) qui oeuvre dans le cadre du logement social dont les besoins en travailleurs sociaux dépendent pour beaucoup des dotations du conseil général.

JackFreychetM. Freychet a interpellé la candidate sur divers sujets comme la question de la critérisation et sur l’occasion gâchée de voir l’établissement d’une maison publique de santé à Villiers-sur-Orge (voir nos articles sur le sujet).

PhilippeMoreauJuste avant l’ouverture du buffet ;-), j’ai posé une question concernant la citoyenneté et le taux d’abstention attendu pour ces élections. En effet, il y a matière à réflexion :
comment espérer nous intéresser à ces élections alors que nous sommes tenus à l’écart de tout débat, de tout pouvoir de décision et même, le plus souvent, de toute information. On voudrait que l’on se sente ‘citoyen’ juste au moment des élections. A ce moment, il faut même faire son « devoir de citoyen » sous peine qu’on nous chante la petite chanson habituelle, reprise par Mme Duranton mécaniquement : « tant d’hommes et de femmes se sont battus pour le droit de vote,… tant de peuples ne l’ont pas encore… bla, bla bla… » Culpabiliser le bon peuple, ça peut pas faire de mal et ça permet d’oublier de parler de la responsabilité des élus dans ce domaine comme dans les autres. Respect pour ceux qui se sont battus pour le droit de vote, oui, mais pas pour tous ceux qui l’utilisent aujourd’hui à leur profit.
Autrement dit :
« Nous vous exhortons d’exercer votre droit/devoir, cela nous est indispensable pour maintenir notre légitimité d’élus, au moins en apparence. Mais, une fois le vote effectué : circulez, il n’y a rien à voir, on s’occupe de tout« .
La classe politique professionnalisée a besoin des oripeaux démocratiques pour assoir une position usurpée. Il s’agit d’une instrumentalisation du droit soutenu par une propagande permanente, moderne et récréative. La plus efficace.
Résultat, pour bon nombre d’entre nous, le fonctionnement actuel de nos institutions – une oligarchie, au sens strict – est le meilleur possible.
Les réactions dans la salle de cette petite réunion de campagne électorale sont révélatrices sur ce point : une majorité d’entre nous pense qu’il est normal que tout soit dans les mains des élus (les meilleurs d’entre nous), qu’il est inutile de demander aux gens leur avis car ils n’y connaissent rien, ils ne s’intéressent à rien, ce serait une perte de temps, tout va trop vite aujourd’hui, ce ne serait même pas une utopie mais du populisme, quelque chose de suspect, etc.

Pourquoi pas après tout. Mais alors il faut assumer et ne plus parler de démocratie pour se donner des airs de bonne conscience et étouffer dans l’oeuf tous ceux (dont je prétends faire partie) qui en voudraient une vraie, de démocratie. Assumer, cela voudrait dire avec l’Abbé Sieyes (7 septembre 1789) :

« Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

Tout est dit. Nous baignons dans cette hypocrisie depuis 2 siècles et demi.

La seule manière qu’auraient nos représentants de prouver leur désintéressement, leur bonne foi, leur amour du bien public et remettre à leur place les esprits malades qui les montrent du doigt si injustement… serait de commencer par donner au vote blanc le rôle qu’il mérite. En cas d’un résultat de plus de 50% de votes blancs sur l’ensemble des votes exprimés, de nouvelles élections auraient lieu avec de nouveaux candidats. Vous verriez alors si le taux d’abstentions et le vote FN resteraient à leur niveau d’aujourd’hui ! Chiche !

MichelPoinseA part les vociférations de M. Poinse qui, tout en finesse, a lancé : « vous voulez organiser des référendums tous les weekend ! », Mme Duranton a répondu en critiquant les « expériences » de démocratie participative de Marjolaine Rauze à Morsang (sans doute à l’occasion des  Conseil local d’Elaboration du Plan local d’urbanisme, voir le lien).

Ce qui est surprenant, c’est qu’une réflexion sur la citoyenneté, sujet dont on pourrait espérer un certain consensus, à l’opposé des sujets ‘clivants’ ou polémistes, produise un rejet aussi marqué, aussi épidermique, comme si l’on touchait là à une question beaucoup plus sensible qu’il n’y paraît a priori. A croire que nos concitoyens (y compris les sympathisants UMP/UDI) perçoivent de manière plus ou moins consciente le ‘bug’ démocratique permanent dans lequel nous vivons, et la négation totale du statut citoyen.

____

Quelques chiffres énoncés par Marianne Duranton :

  • 100 collèges fréquentés en moyenne par 700 à 800 élèves,
  • 150M€/a (*) pour le RSA dont seulement 10 vont à l’accompagnement,
  • Personnes âgées : « la maison à 60€/jour » (vs. maison privée à 70€ min.), 11M€/an pour 2 centres de retraite (avec 108 employés),
  • Handicap : manque de près de 2000 places (MDPHE : lien vers le site), 60000 dossiers traités,
  • Prévention spécialisée – jeunes en difficultés : 800K€,
  • Genopole d’Evry (lien vers le site) : 6M€/an,
  • 4500 personnes travaillent pour le département, 37 pour la Direction, 23 pour la Communication.

 

(*) Erratum : nous avions par erreur donné le chiffre de 15M€. Merci de nous l’avoir signalé. 

 

 

Une structure de soins à Villiers sur Orge.

image_pdfimage_print

Pour qui, pourquoi, comment ?

Ce projet d’importance pour notre commune n’ayant donné lieu à aucune information claire de la part de la municipalité, nous avons décidé de mettre à la disposition de chacun (y compris des élus) le maximum de documents et d’éléments de réflexions sur le sujet.
Il s’agit de palier, autant que faire se peut, à l’absence de tout cahier des charges officiel.

D’abord, de quoi parlons-nous ?
S’agit-il vraiment d’un Centre de Santé – par essence à but non lucratif ? Ou bien s’agit-il d’une maison de santé éventuellement pluridisciplinaire, d’un centre médical avec un groupe de généralistes, complété par des services de soins, comprenant la prise en charge de la dépendance ?
Les contraintes ne sont pas le mêmes, les missions, les offres, les obligations, les relations avec le système hospitalier public pour une meilleur suivi du patient non plus.
Nous savons aujourd’hui qu’à l’occasion d’une modification du PLU, le terrain (situé en face de la mairie) a été réservé à l’attention d’un promoteur privé. La mairie semble donc abandonner la maîtrise du projet au profit du privé. Les raisons habituelles sont invoquées :
les finances de la commune, les subventions en constante réduction, etc.
Il ne s’agit donc pas, c’est une certitude, d’une orientation favorable à une implantation de thérapeutes conventionnés secteur 1, généralistes ou spécialistes. Dans cette hypothèse, le seul aspect positif pourrait n’être qu’une accessibilité améliorée pour les personnes à mobilité réduite mais ce n’est pas suffisant.
Nous savons qu’avec le recours à des fonds privés la rentabilité du capital primera par rapport à toute autre considération.

Pourtant trois options sont envisageables :
Service public, secteur privé non lucratif, secteur privé lucratif.
La majorité municipale a délibérément opté pour la troisième. Il n’est pas surprenant que l’ARS, Agence Régionale de Santé, lui ait opposé une fin de non recevoir.
Il est encore possible de revoir cette copie, c’est l’objet du dossier informatif que vous trouverez en annexe sur ce site www.acpvilliers.com. Il comprend :

Vous trouverez également un extrait de plan cadastral du lieu prévu pour l’implantation de la structure médicale ainsi que la définition des centres de santé par l’ARS qui bien entendu n’est pas avare de recommandations mais néglige les financements :
=> Plan cadastral

Tous ensemble nous pouvons faire bouger les lignes en disant NON à la désintégration programmée de notre système de santé public, ouvert aux appétits du capital international et bientôt livré aux règles du grand marché transatlantique.
Nous pouvons également associer à notre démarche les populations proches des communes limitrophes.
Toujours est-il que nous allons suivre ce dossier et faire notre possible pour que les Villiérains soient correctement informés de ce qui se passe et qu’ils soient, d’une manière ou d’une autre, associés aux décisions.

ACPVILLIERS