Conseil Municipal du 12 mars 2019

image_pdfimage_print

Plus de 20 personnes dans le public, ça change tout.
La campagne des municipales est lancée, le petit théâtre politicien s’anime à nouveau.
On se remet – avec gourmandise – à frapper en dessous de la ceinture :
et que je t’accuse d’avoir bloqué des subventions,
et que je t’envoie un début soupçon de corruption (!),
et que je te fais des sous-entendus bien étranges sur les raisons du départ d’un conseiller juste avant le point godwin de la délibération sur des subventions à allouer à la lutte contre l’antisémitisme…
Ça défouraille, ça s’échauffe. On s’y croit, comme disent les enfants.

Au milieu de cette mélasse indigeste et médiocre de plus de 3 heures et demi, deux sujets ont (quand même !) émergés :
 le projet immobilier ‘débile‘ (dixit une personne du public) des Sennillières qui a été reporté (c’est un minimum!) après, disons-le, un débat à peu près correct (correct comparativement à tout le reste),
– et la question du personnel, feuilleton qui entame sa saison 4. Pour ceux qui auraient raté les précédents épisodes (notamment les mouvements de grèves successifs), on peut résumer en dénonçant une fois de plus la fracture complète entre les employés et leur hiérarchie, le déni total d’une municipalité qui a, par tous les moyens possibles, réussi à noyer le poisson : un audit (où ça un audit ? quel audit? qui a vu passer l’audit?), une valse de responsables (à noter pour les fans, les commentaires de Mme Le Maire sur la précédente DGS éructant dans la plus parfaite pureté de son style, élégance naturelle, respect de l’autre, etc.) mais surtout un mépris de fond vis-à-vis des employés – un mépris de classe – qui s’est encore largement exprimé mardi soir, lors de ce dernier conseil.
Aujourd’hui, on en arrive à l’éclatement de conflits de type ‘harcèlement’ avec, à la clé, un dépôt de plainte. Un nouveau tract du syndicat particulièrement explicite annonce l’aggravation du conflit (tract à lire sur notre site, voir le lien ci-dessous).

Et enfin, bouquet final, cerise sur le gâteau, le coup de gueule lancé par un conseiller de la majorité qui est, à lui tout seul, l’illustration parfaite de l’état d’esprit général : tous les relents les plus glauques de la pensée qui, au temps jadis, était qualifiée de petite-bourgeoise, avec ses archaïsmes lourds, si lourds, son étroitesse d’esprit, et, en face, ses lâches compromis. On patauge plus que jamais dans le niveau zéro de la conscience politique. On pourrait en rire, bien sûr, mais c’est tellement mortifère, tellement impactant sur le monde qui est le nôtre que cela finit par glacer le sang.

Ce serait trop triste de finir sur cette amertume et ce découragement, alors…
Vraie touche de réconfort, vraie bouffée de fraîcheur et de simplicité, un vrai sentiment de paix possible, oui ! : deux minutes d’une intervention d’Isabelle Lafaille qui sauve le tout. A écouter vers 1:16:00 de la captation vidéo.

Philippe Moreau, ACPV

 

 

• 00:08:00 – PV du conseil municipal précédent

FrancoisDhondt Francois Dhondt :

Sujets non-traités, respect du règlement en terme de respect du temps de parole, nombre insuffisant de conseils par an.
Taux de rémunération des temps d’étude pour les enseignants
• 00:14:00 – Décisions du Maire

• 00:28:00

01 / Rapport d’orientations budgétaires 2019

ThereseLerouxpar Thérèse Leroux

 

Pas d’augmentation des taux d’imposition des résidences secondaires qui représenteraient 11K€
Rappel habituel sur la baisse de la DGF (dotation globale de fonctionnement), l’endettement, la participation de l’agglo, les agents en contrats d’avenir, etc.
Equilibre du budget grâce aux ventes de terrains.

Francois Dhondt : Débat sur les subventions à chercher, les gaspillages (chauffage), la hausse de la masse salariale (achat de la paix sociale ?).

 

ThereseLerouxPaiement de l’ancienne DG licenciée jusqu’à ce qu’elle retrouve du travail (jusqu’à 3 ans) + 2 agents en surnombre
>> les « dégâts de l’ancienne DG » (1:15) + mise en cause du rôle du CIG

• 01:16:00 

Isabelle Lafaille

Les chefs, sous-chefs, strates inutiles, défense des animateurs
• 01:22:00 

Achat des caméras « un jour cela se fera »
1:25 JS / endettement jusqu’en 2028, taux à 10% pour toute la période du prochain mandat.
1:32 JS accusé par MP/TL à propos d’un blocage de subventions > dépôt de plainte?

• 01:40:00 

COUPURE pour un changement de batterie

La DG qu
• 01:44:00

02 / Attribution d’une participation financière au CLIC Orgessonne

• 01:49:00

03 / Adhésion service paiement en ligne PayFIP

• 01:50:00

04 /Fixation des tarifs festivités – Chasse aux œufs

• 01:52:00

05 / Engagement de la procédure de modification simplifiée N°1 du PLU en zone ULs et ajustements

Projet des Sennillières

Changement de la donne, refonte du projet > Multi-générationnel

Audrey Bellanger : déclaration  à l’attention des conseillers de la majorité pour qu’ils s’abstiennent de suivre l’avis du Maire.

 

Prise de parole des conseillers d’opposition sur : le trafic automobiles, les parking, le bétonnage, la mise à l’écart de la population…

• 02:34:00 

« de mauvaises langues pourraient parler de corruption » concernant le défense d’un tel projet

 

• 02:36:00 

Interruption de séance : parole donnée au public

– Demande d’accès aux propositions du promoteur/bailleur
– Les règles ont changées, donc le projet doit être remis en cause.
– Remarque sur le ton agressif de Mme Le Maire, l’opposition « assez calme », besoin d’un facilitateur…
– « L’autoroute des Sennillières », projet ‘débile’
– Les sous-sols inondables, impossible de penser à des parking sous-terrains
– Sondages de terrain : creusements illégaux, payés par qui ? quel feu vert a été donné au bailleur ?
(évocation d’une étude de sols précédente décidée par la ‘géniale’ DGS)

• 02:46:00 – reprise du conseil
CC / Réunion publique sur le sujet ? FD / groupes de travail ?
PAS DE VOTE >> report du point
• 02:54:00

06 / Modification des statuts de Cœur d’Essonne Agglomération

Absence de représentativité de Villiers
• 03:02:00

07 / Rétrocession des locaux de la médiathèque Jacques Prévert au sein du bâtiment Pablo Neruda mis à disposition de Cœur Essonne Agglomération

• 03:04:00

08 / Délibération N°2018-073 Autorisation de cession des parcelles AE94 et AE95 – Modification

Vente des terrains communaux
• 03:09:00

09 / Détermination des taux des indemnités du Maire, des Adjoints au Maire et des Conseillers Délégués

Indemnités brutes :
Maire : 1700€, Adjoint : 615€, Délégués : 194€
• 03:13:00

10 /Modification du tableau des effectifs

Pas d’embauches.
4 départs en retraite
Psychologue en disponibilité
• 03:19:00

11 / Motion relative aux projets d’expérimentation de fusion entre les Missions Locales et Pôle Emploi

• 03:22:00

12 / Motion relative à la mise en place de moyens supplémentaires face à la multiplication des actes antisémites qui atteignent la République

Départ de FD avant la discussion du point. Sous-entendus ‘amusés’ sur les raisons de ce départ anticipé.
• 03:25:00

13 /Tarifs de projets de vacances

 

######  QUESTIONS DIVERSES

• 03:26:00

Situation du personnel après le dernier tract du syndicat des territoriaux

Claude Chevrier quitte le conseil.

 

TL dénonce le non respect de la procédure par le syndicat
« Ce n’est pas les animateurs qui décident des normes »
Lecture document Nicolas Culot, extraction de chiffres de présences
Programmes des vacances en retard

GillesFraysse2Gilles Fraysse :

Fracture avec la direction
Altercation : directeur accueil de loisir et une animatrice :

« quelqu’un ment, mais qui? »
« Il se passe des choses bizarres que je n’évoquerai pas ici »

Procédure en cours (l’animatrice a porté plainte)

• 03:42:00 

Coup de gueule qui en dit long sur l’état d’esprit général, les réactions qui suivent sont encore plus révélatrices…

• 03:42:00

La coulée verte

Philippe Witterkerth : calendrier des travaux
• 03:45:00

LaPoste, distribution

JosephSimons Joseph Simons :

Echanges avec le directeur de LaPoste. Nouvelle factrice.

 

Conseil Municipal du 11 décembre 2018

image_pdfimage_print


ORDRE DU JOUR

• 000:12:00

I/ Approbation du PV du Conseil Municipal du 20 septembre 2018

ThereseLeroux Thérèse Leroux :
• 000:13:00

II / Décisions prises par Le Maire

• 000:23:00

III / Points nouveaux soumis au Conseil Municipal :

• 000:23:00

01. Admission en non-valeur de l’exercice 2018

• 000:24:00

02. Réitération de garantie d’emprunt suite au réaménagement de dette d’EFIDIS SA HABITATION auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations pour la construction de 38 logements sociaux de la rue de l’Europe

• 000:25:00

03. Modification des tarifs, prestations de cantine, d’accueils périscolaires, d’accueils de loisirs, d’études surveillées et de portage des repas

Augmentation de 2% de tous les tarifs.
Audrey Bellanger
Comparaison entre l’évolution du SMIC, l’inflation et les hausses de tarifs à Villiers

• 000:49:00

ThereseLeroux« On ne sait pas comment monter le budget 2019 »

 



• 000:51:00

04. Modification des tarifs des activités jeunesse

• 000:57:00

05. Modification des tarifs appliqués au cimetière

• 000:57:00

06. Modification des tarifs des photocopies en Mairie

• 000:57:00

07. Révision des tarifs de location des salles pour l’année 2019

• 000:57:00

08. Fixation des tarifs festivités : Marché de Noël

• 01:003:00

09. Mutualisation -Approbation de la convention sur la protection des données -RGPD

Embauche d’un ingénieur par l’Agglo
• 01:06:00

10. Adhésion au groupement de commandes du CIG concernant les assurances IARD

• 01:12:00

11. Cession des parcelles communales nues cadastrées AE94 et AE95

IMG
• 01:19:00

12. Rapport d’activités et compte administratif 2017 de la Communauté d’Agglomération Cœur d’Essonne Agglomération

FrancoisDhondt Francois Dhondt :

Énumération de tous les domaines gérés au niveau de l’agglo. Cela permet de se rendre compte, en creux, de ce qui reste aux communes. A peu près rien du tout.
Le parking de la gare RER de Sainte-Geneviève. Etat de saturation.
• 01:49:00

13. Modification des statuts de Cœur d’Essonne Agglomération

GillesFraysse2 Gilles Fraysse :

Problème de représentativité de Villiers à l’agglo.
• 02:000:00

14. Mise à disposition des locaux de la Médiathèque Jacques Prévert pour Cœur d’Essonne Agglomération

JosephSimons Joseph Simons :

La médiathèque, une bonne affaire pour l’agglo.

• 02:006:00

15. Compte-rendu d’activité relatif à l’exercice 2017 de la SORGEM

• 02:006:00

16. Adhésion à la centrale d’achat SIPP’n’CO su SIPPEREC

• 02:12:00

17. Mise en place d’un service de location longue durée de vélos à assistance électrique par Ile-de-France Mobilités

• 02:17:00

18. Autorisation de signature de l’avenant au PEDT 2017-2020

FrancoisDhondt Francois Dhondt :

Qui doit payer ?
• 02:20:00

19. Organisation d’un voyage scolaire -Année 2019

### INTERRUPTION DE SEANCE

Les gens du voyage à Villiers

Intervention d’un responsable de l’agglo qui expose le problème de la présence de gens du voyage sur des terrains privés à Villiers (Gymnnase, La Pointe à l’Abbé)
Quelques chiffres :
– prix d’une procédure : 5 à 6000€ minimum (huissier/avocat)
– au gymnase, 8 caravanes souhaitent rester jusqu’en Avril (une vingtaine sont déjà parties)
– choix politique : création de Terrains Familiaux plutôt que d’Aires d’Accueil
– Essonne, zone de passage : pentecôtistes entre automne + 150 caravanes

 

• 02:53:00

20. Autorisation de signature de la convention « Devoirs Faits » avec l’Education Nationale »

• 03:06:00

21. Autorisation de signature de la conventions « Dispositif d’Accompagnement à !’Exclusion Scolaire » (DAES)

• 03:16:00

22. Autorisation de signature de la convention pour le prêt de manuels scolaires avec le collège Blaise Pascal

• 03:17:00

23. Autorisation de signature de la convention « Bilangue Continuité » avec l’Education Nationale

• 03:19:00

24. Recrutement d’enseignants dans le cadre d’une activité accessoire

• 03:22:00

25. Créations, suppressions de postes et modification du tableau des effectifs

17 avancements de grade
2 x PEC
2 x adjoints techniques
2 x assistantes éducation
• 03:26:00

26. Convention avec le C.I.G. relative au remboursement des honoraires des médecins de la Commission de réforme et du Comité Médical Interdépartemental et des expertises médicales

• 03:27:00

27. Autorisation de signature d’une convention de mission de confection des paies avec le CIG

• 03:30:00

28. Adhésion à la convention de participation du CIG pour risque prévoyance

• 03:34:00

29. Ouverture de la mairie le samedi matin

FrancoisDhondt Francois Dhondt :

FD un scandale pour le service public
• 03:50:00

IV / Questions diverses

PhilippeWitterkerth Philippe Witterkerth :

PW Document définitif (ou pas) envoyé aux promoteurs intéressés par le projet Sennillières. Histoire d’une catastrophe annoncée

L’eau
FrancoisDhondtLes chiens errants

 

Sujets prévus non-traités:

Le monument aux morts
Le stationnement autour des écoles
Le salage des rues

 

Le Républicain Essonne s’intéresse à Villiers-sur-Orge

image_pdfimage_print

Dans son édition du Jeudi 27 septembre 2018, le Républicain Essonne a publié un article sur Villiers-sur-Orge intitulé « L’association qui veut faire tomber le maire« .
Un journaliste est venu s’aventurer dans notre petit monde reculé pour interviewer Mme Le Maire, deux représentants de notre association l’ACPV et un membre du syndicat des agents de la municipalité. Cette démarche faisait suite à la publication de notre lettre ouverte : Madame Le Maire, démissionnez. S’il vous plaît..
Comme il s’agissait d’une grande première, c’est avec une certaine perplexité, voire un peu de méfiance que nous en attendions la parution. Finalement, non seulement l’article a bien été publié, ce qui n’était pas forcément acquis, mais son contenu, certes très court, est bien équilibré, plutôt impartial et de bonne foi. Au-delà de l’accroche du titre, son grand mérite est de souligner, en dernière colonne, un des principaux sujets de fond, à savoir la « situation compliquée des agents municipaux » (et l’audit dont l’enterrement a été annoncé par Mme Le Maire lors du dernier CM). Pour un premier coup de projecteur sur ce qui se passe à Villiers, saluons donc la démarche de ce média et de son journaliste.

Quelques points doivent cependant être précisés.
Passons rapidement sur les « raisons personnelles » à l’origine, selon Mme Le Maire, du départ groupé de ses 3 principaux adjoints; il faut être collectionneur de coïncidences pour donner un crédit quelconque à cette affirmation qui frôle l’insulte à notre intelligence de lecteur moyen.
Passons également sur la question posée par Mme Le Maire en fin d’article : « Monsieur Moreau n’est qu’un agitateur… Il semble avoir une grande idée en tête… prendre ma place?  »
Et pourquoi pas ?! Vu le bilan de Mme Le Maire, n’importe quel(le) Villiérain(e) peut légitimement se dire : si j’étais maire à la place du maire, difficile de faire pire!
Non, plus sérieusement, il suffit de (re)lire notre dernière lettre ouverte (« Mesdames et Messieurs les Conseillers, démissionnez. ») pour comprendre que notre souhait n’est pas de constituer une liste pour des élections anticipées, ni même de revendiquer, pour les membres de notre association, de quelconques postes à responsabilités. Nous appelons simplement les conseillers actuels à s’engager dans un ‘groupe d’unité locale‘ pour reprendre collectivement la barre  et éviter le naufrage. Voilà ce que nous souhaitons. Nous faisons confiance aux élus actuels – élus de la République, avec toute la charge symbolique et effective que cela représente; de l’opposition comme de la majorité – pour provoquer cette initiative responsable, indispensable et urgente dans l’intérêt de la commune.
Par conséquent, que Mme Le Maire se rassure, il n’est pas question, pour notre association, d’entreprendre une campagne pour la conquête de la précieuse place qu’elle occupe avec suffisance et obstination. Madame, votre complet isolement, votre aveuglement, votre hubris, votre déni de réalité vous ont claquemurée dans le donjon qu’est devenue la mairie de Villiers. Vous y exercez un pouvoir omniscient, sclérosé et d’une totale inefficacité. Votre légitimité d’élue n’est plus de mise puisque l’équipe choisie à vos cotés par les Villiérains, n’est plus là (« pour raisons personnelles ») et surtout parce que votre incapacité à régler les problèmes de gestion de la commune est maintenant avérée tant au niveau des finances que de la relation avec les employés de la municipalité, pour ne citer que ces deux sujets.
Mesdames et Messieurs les conseillers, les flagrants délits des échecs de la direction de la commune se sont succédés. Cette accumulation, cette glissade a besoin d’être stoppée. Alors faut-il attendre encore presque 2 ans pour cela ? Quelle faute supplémentaire devrait être commise pour provoquer, enfin, une démission du conseil ? La limite n’a-t-elle pas été franchie depuis longtemps ? Des tractations sont en cours, c’est certain mais où en êtes-vous?

*

De ce moment médiatique ‘Républicain’, le premier du genre à notre connaissance, on peut retenir et constater que la pression est montée encore d’un cran. Mme Le Maire, elle-même, malgré sa cécité devrait commencer à le ressentir.

Mais pour finir, exprimons une réserve vis-à-vis de cet article : il ne rend pas assez compte du caractère urgent de la situation. Le lecteur peut rester sur l’impression d’une querelle un peu ridicule, mineure, entre une association (microscopique et ‘agitée’) et un maire (folklorique à la King Jong-un), une querelle réduite à deux personnes. Non, il faudrait que le journaliste puisse revenir sur place et interroger les personnes qui sont directement impactées par le dictat de Mme Le Maire, à commencer par les employés eux-mêmes qui, au quotidien, depuis 4 années, voient leurs conditions de travail continûment dégradées, mais aussi les Villiérains eux-mêmes, désabusés, désintéressés, tenus à l’écart de tout, contraints de constater les dégâts. En silence.

Philippe Moreau

ACPV, Alternative Citoyenne Pour Villiers

Madame Le Maire, démissionnez. S’il vous plaît.

image_pdfimage_print

Il n’est plus temps d’énumérer les évènements (et les responsabilités) qui, au cours de ce mandat, ont conduit à l’enlisement actuel. Les signes de cet enlisement, impossible à contester, parlent d’eux-mêmes : démissions multiples de conseillers de la majorité dont la quasi-totalité de vos adjoints les plus proches, les plus actifs, conflit permanent avec l’ensemble du personnel toujours en souffrance après 4 ans de lutte, y compris au sommet des hiérarchies (valse des DGS, RH, etc.), conflit aujourd’hui relancé par la remise en cause de l’audit, seule « action » ayant permis si longtemps de se dépêcher de ne rien faire. Ajoutons le surendettement, officiellement reconnu comme tel, de la commune et la fracture toujours plus béante entre une gouvernance municipale auto-centrée, autiste et des villiérains de plus en plus indifférents. Arrêtons-là cet inventaire auquel il serait, pourtant, légitime d’ajouter bien d’autres sujets ‘mineurs’, ayant un impact véritable sur la vie quotidienne à Villiers-sur-Orge.
Bref, Madame Le Maire, vous êtes à présent complètement isolée, réduite à vous-même. Vous n’arriverez pas à faire face à une telle situation.
D’ailleurs, personne ne le pourrait.
Vous songez à trouver de nouveaux appuis ? Lesquels ? et quelle crédibilité pourriez-vous leur accorder ? quelle serait leur motivation sinon celle de grappiller quelque avantage, par ce qu’il faudrait bien appeler un abus de faiblesse.

Ne vous obstinez pas et voyez les choses en face : il s’agit maintenant d’éviter à notre commune de perdre une année et demi à attendre les prochaines élections municipales dans un climat où, vous le savez, rien de positif ne pourra désormais se produire. Villiers n’a pas les moyens de gaspiller ce temps précieux.

Épargnez-nous – épargnez-vous – ces 18 mois de tensions inutiles qui ne pourraient qu’aggraver les choses et alourdir le bilan.

Démissionnez et donnez ainsi à Villiers une chance de rebondir vite, de passer à autre chose. Finissons-en avec cette séquence aussi stérile que douloureuse.

Cette décision ‘responsable’ sera toute à votre honneur et obligera l’ensemble des personnes encore concernées par la bonne marche de la commune et le bien commun à dépasser les postures politiciennes qui seraient, elles, parfaitement ‘irresponsables’ et complètement hors de propos.
Votre démission va créer l’opportunité – la contrainte – d’une prise de conscience forcément collective, puisqu’aucun groupe n’est en situation de s’imposer seul, « à l’ancienne », c’est-à-dire en se recroquevillant sur lui-même, arc-bouté sur un laborieux programme de façade. Non, l’enjeu est maintenant trop sérieux, chacun l’a bien compris.

Démissionnez et mettez tout le monde face à ses propres responsabilités.
S’il vous plaît.
Philippe Moreau
ACPV
Alternative Citoyenne Pour Villiers

Mesdames et Messieurs les Conseillers, démissionnez.

image_pdfimage_print

23 septembre 2018

Mesdames et Messieurs les Conseillers, démissionnez.

Sans surprise, Mme Le Maire n’a pas saisi l’opportunité du Conseil Municipal de jeudi (20 septembre) pour présenter sa démission. Au contraire, avec l’annonce du départ forcé de la DGS et, surtout, avec le déni toujours réaffirmé du conflit avec les agents, Mme Le Maire se recroqueville encore un peu plus sur elle-même, seule dans son donjon. Le pont-levi est levé pour le reste de la mandature, avec une légitimité évaporée avec son programme et son équipe.
Tout le monde sait maintenant à quoi s’en tenir. Il n’y a absolument plus aucune ambiguïté sur la manière dont vont se dérouler les 18 prochains mois, jusqu’aux élections : « Venez donc me chercher! » semble-t-elle dire à l’instar de notre monarque jupitérien.
La comparaison avec E. Macron s’arrête là car Mme Le Maire ne dispose pas de toutes les protections dont ce parrain bénéficie grâce à sa haute fonction, là-haut, tout là-haut.
Ici-bas, il suffit qu’un tiers des conseillers démissionnent pour que de nouvelles élections soient provoquées.
Faisons les comptes : il y a 10 conseillers d’opposition auxquels pourraient s’ajouter les conseillers de la majorité qui – c’est un secret de polichinelle – étaient déjà censés s’associer à la vague de démissions précédentes (M. Bibard, Mme Guillet, Mme Martinerie, tous adjoints au maire).
Alors qu’attendent-ils? Des manœuvres sont en cours, forcément mais ça hésite, ça tergiverse. Pourtant l’alternative est clairement définie : il y a, d’un coté, l’intérêt général des Villiérains et des agents, et de l’autre, les dissensions politiciennes surannées qui perdurent, anachroniques, entre les groupes. Le système des partis au niveau national est en totale perdition, les figures qui s’y accrochent encore errent dans les médias comme des fantômes, inquiets, à juste titre, pour leur avenir professionnel. Le débat politique est éteint. On célèbre religieusement à l’unisson le libéralisme libertaire.
Au niveau local, ce système a perdu toute crédibilité mais garde de l’influence grâce à l’entre-soi.
A Villiers quels sont les sujets clivants ? Si l’on excepte quelques rares échanges concernant la sécurité et les gens du voyage, pouvant encore parfois laisser transparaitre des ‘valeurs’ différentes, pour le reste, on aura bien du mal à citer un sujet local (budget, aménagement, école,…) susceptible de mettre à jour des incompatibilités fondamentales et de principe.
En fait, les oppositions potentielles sont des oppositions de personnes, d’egos. La question finalement peut être résumée ainsi : comment des personnes qui n’ont pas envie de travailler ensemble pour raisons personnelles peuvent dépasser leur méfiance pour, enfin, faire le boulot d’intérêt général ?
Les uns vont monter sur leurs ergots sur l’air du « nous n’avons pas de leçon à recevoir de qui que ce soit (à commencer par l’ACPV) » mais d’autres, conseillers déterminés, qualifiés, désintéressés (nous savons qu’il y en a dans les rangs du conseil actuel) pourraient constituer un « groupe d’unité locale » capable de reprendre immédiatement les choses en main.
Un tel groupe partirait d’emblée avec des atouts déterminants à commencer par le respect des agents, prêts à reconstruire une relation sur de nouvelles bases de gouvernance. Il y aurait là une élégance politique dans un groupe d’unité local, décidé à relever le défi, décidé à reléguer à leur juste place les querelles de clocher.

Par contre, si d’aventure, cette démission groupée ne se produisait pas (et vite), dans 1 an et demi au cours des prochaines élections municipales, il faudra beaucoup de naïveté aux Villiérains pour croire les sempiternelles déclarations d’intentions affirmant sans vergogne la priorité absolue donnée à l’intérêt général de la commune. La confiance ne pourra être au rendez-vous.
Ce sera alors le grand vide avec le risque qui va toujours avec : une récupération par ceux qui ne manqueront pas de profiter de la faiblesse de notre communauté pour s’imposer. Villiers sera devenue alors une proie facile.
*
Pour finir, rappelons que nous avons souvent parlé de tous les dysfonctionnements de la démocratie locale. Nous voulions en faire un sujet premier. Nous n’avons pas été entendus (ni même seulement écoutés). Aujourd’hui, cette négligence pèse lourd dans le règlement de la crise aiguë que Villiers traverse. Les conseillers municipaux sont face à eux-mêmes, obligés de tout revoir, de tout reconsidérer pour se penser comme « élus de la république » avec toutes les responsabilités qui accompagnent ce noble statut.
Ils sont maintenant au pied du mur. Nous attendons avec impatience leur décision.
Philippe Moreau
ACPV
Alternative Citoyenne Pour Villiers

Conseil Municipal du 20 septembre 2018

image_pdfimage_print


ORDRE DU JOUR

I / Approbation du Procès-Verbal de la séance du Conseil Municipal du 14 juin 2018

II / Approbation du Procès-Verbal de la séance du Conseil Municipal du 05 juillet 2018

III / Décisions prises par Le Maire

IV/ Points nouveaux soumis au Conseil Municipal

Affaires générales

01. Modification de la composition des commissions municipales
02. Election d’un nouveau représentant du Conseil municipal au sein du conseil d’administration du CCAS suite à démission
03. Modification des représentants du Conseil Municipal auprès des organismes extérieurs

Urbanisme/Travaux/Développement Durable

04. Approbation du compte-rendu d’activité relatif à l’exercice 2017 de la SORGEM « Opération Clos de la Vigne »
05. Approbation du compte-rendu d’activité relatif à l’exercice 2017 de la SORGEM
06. Avis sur le projet de nouveau schéma départemental d’accueil et d’habitat des gens du voyage
07. Approbation du règlement de la collecte des déchets ménagers et assimilés

Ressources humaines

08. Création d’un Comité Technique commun entre la collectivité et le C.C.A.S
09. Création d’un C.H.S.C.T commun entre la collectivité et le C.C.A.S.
10. Fixation du nombre de représentants du personnel au comité technique et décision du recueil de l’avis des représentants des collectivités et établissements
11. Fixation du nombre de représentants du personnel au CHSCT et décision du recueil de l’avis des représentants des collectivités et établissements
12. Recrutement d’agents contractuels sur des emplois non permanents pour faire face à un besoin lié à un accroissement saisonnier d’activité
13. Recrutement d’agents contractuels pour faire face à un besoin lié à un accroissement d’activité
14. Créations et Suppressions de. postes et modification du tableau des effectifs 2018
15. Convention avec le C.I.G. relative au remboursement des honoraires des médecins de la Commission de réforme et du Comité Médical interdépartemental et des expertises médicales
16. Adhésion à la mission d’expérimentation d’une médiation préalable obligatoire en partenariat avec le CIG
17. Avenant à la convention n°2016-910685 relative aux missions du service de médecine préventive du CIG de la Grande Couronne au sein de la Mairie de Villiers sur Orge
18. Convention avec le C.I.G. relative à la mise à disposition d’agents de catégorie A pour effectuer des missions de remplacement ou de renfort au sein de la commune

V / Questions diverses

RENTREE 2018 SOUS HAUTE TENSION – syndicat des territoriaux

image_pdfimage_print

Rentrée 2018 sous haute tension


Télécharger le tract en cliquant sur le lien ci-dessous :

TRACT 2018 Rentrée septembre 2018


Historique du conflit (revoir les vidéos)

 

 

 

 

Conseil Municipal du 5 Juillet 2018

image_pdfimage_print


• 00:00:00

Présentation ordre du jour

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

Annonce de l’arrivée de 2 nouveaux conseillers : Mme Audrey Garouste / M. Olivier Wittenberger, suite aux démissions de 3 conseillers adjoints.

 

Décisions prises par Le Maire
  • Nouvelle ligne de Trésorie : taux non communiqué
  • Feu d’artifice reporté au 14 juillet (Parc de la Mairie)

• 00:16:00

Démissions des adjoints

 M. Bibard, en charge de l’Enfance, Petite enfance, politique de la ville, du numérique

 Mme Guillet, en charge de l’Urbanisme et du Cadre de Vie

 Mme Martinerie, en charge de la Jeunesse et de la Communication

à noter également :

 Mme Bellanger démissionne de sa délégation et reste conseillère municipale

 

Discussion

ThereseLerouxGillesFraysse2FrancoisDhondtGilles Fraysse et François Dhondt

 

Aucune raison n’a été officiellement donnée pour expliquer ces démissions multiples.


Aucune explication ?
Ça tombe bien, les villiérains n’en ont rien à faire. Combien connaissaient le nom et la responsibilité des démissionnaires ? Combien sont intéressés par les querelles d’egos à la tête de la municipalité ? Tout cela n’a effectivement aucun intérêt. Verrons-nous, suite à ces départs, pourtant massifs, une quelconque différence dans la gestion des affaires de la commune ? probablement pas.

Cette ‘crise’, cette tempête dans un verre d’eau, permet seulement de constater à nouveau le très faible niveau d’impact réel des actions menées par les élus locaux et l’affaiblissement constant de leurs prérogatives. Face aux problèmes d’ordre financier (sur-endettement, baisse des subventions, etc.), ces élus locaux sont laissés à eux-mêmes. Leur rôle se réduit toujours un peu plus à une seule nécessité : constituer une façade politicienne, garantissant un minimum d’apparences ‘démocratiques’ au régime dominant. Celui-ci a encore besoin de rouages humains sur le terrain pour assurer le quotidien administratif mais surtout pour masquer les vraies responsabilités, les vrais lieux de pouvoir, pour mettre le réel à distance. Le réel, c’est à dire, ni plus ni moins, que l’incroyable violence sociale exercée par le système.

Les élus locaux n’ont plus de marges de manœuvre. Les lois, les transferts de compétences, le chantage à la dette publique (l’arme fatale stratégique), tout cela les laissent complètement « à poil » sur le rempart en ruine de l’administration locale. C’est eux qui doivent — et devront de plus en plus — faire face au mécontentement des citoyens (il faudra un jour que l’ACPV publie les courriers qu’elle reçoit), c’est eux qui doivent s’user à expliquer qu’ils n’y sont pour rien, que ce n’est pas là (à Villiers) qu’il faut en débattre, qu’il n’y a pas de solutions, qu’ils font de leur mieux… Voilà leur rôle: faire tampon, signer les formulaires administratifs, saisir les lignes de comptabilité… alors, les chamailleries entre adjoints, ça égaille l’ordinaire, mais ces tensions sont sans doute pour partie dues au sentimente général d’impuissance et d’inutilité.

Quels évènements idées, actes… pourraient provoquer un quelconque sursault ? Que les subventions de l’état soient à nouveau réduites ? De combien ? 10, 20 50% ? où est la limite au-delà de laquelle les têtes n’auront pas d’autre choix que de se relever ? Quand commencerons-nous à faire de la politique ?

 

• 00:30:00

2 / Election des Adjoints au Maire

 1er adjoint : Michel Poinse (urbanisme, développement durable, cadre de vie)

 2ème adjoint : J-M. Leclerc ( Jeunesse et communication)

 3ème adjointe : Anne-Marie Deneubourg (Culture)

 4ème adjointe : Brigitte Gatschine (Social)

 5ème adjoint : Maurice Boisnoir (Sport)

VOTE : 15 pour et 10 contre

 

• 00:47:00

03 / Détermination des taux des indemnités

Pas de changement : Maire autour de 1700€/mois et les adjoints autour de 650€/mois

• 00:49:00

04 / Convention de partenariat avec la CAF pour les aides aux vacances enfants

séjour de 5 jours et 4 nuits

• 00:50:00

05 / Approbation de la charte des ATSEM

séjour de 5 jours et 4 nuits

• 00:00:00

06 / Conventions d’objectifs et de financement 2018-2020 périscolaire et extrascolaire

Retour du débat sur les taux d’encadrement sur le périscolaire.

 

QUESTIONS DIVERSES

• 01:00:00

Politique du tri des dêchets dans les lieux publics / posée par M. Da Silva

Projet scolaire qui n’a pas pu aboutir qui allait du tri, composte, culture et distribution de récoltes.
Polémique sur les réponses, l’aide apportée par la municipalité.

• 01:39:00

Dysfonctionnement de la collecte des encombrants

L’agglo est aussi en manque de moyens financiers

• 01:39:00

Invasion de moustiques

Pas de traitement car blocage par la sous-préfecture

Conseil Municipal du 14 Juin 2018

image_pdfimage_print


• 00:00:00

Présentation ordre du jour

ThereseLeroux Thérèse Leroux :

Annonce démission du conseiller municipal M. Leduc, remplacé par Valérie Simon
• 00:12:00

Approbation de la révision du Plan Local d’Urbanisme

PhilippeWitterkerth Philippe Witterkerth :

Présentation Cabinet Espace-Ville
PW : 0:28 / points critiqués : absence de vraie concertation, la question du stationnement dans le projet des 80 logements au Sénillières (1 parking pour 3 logements), etc.
 Martine Guillet :  réponse sur le cahier des charges,…
FrancoisDhondtFrancois Dhondt :/ question des nuisances (voitures), mention des avis négatifs, quid des AO, des promoteurs déjà contactés ?, aménagement liaisons douces
• 01:40:00

Terrain de Football

FrancoisDhondt Francois Dhondt :

Le terrain endommagé par les manèges des forains
Comment a été gérée par la municipalité « y a-t-il un pilote dans l’avion? »
réponse sur le ‘rapport Techno-sol », détails des évènements

 Joseph Simons : Coût évalué pour les réparations : entre 500 et 800K€
Intervention de Mme Lamy (2:06) :
responsable du FC Villiers, recherche de subventions pour les réparations, question de survie du club

• 02:20:00

Approbation des procès verbaux des séances de CM du 30/01, 22/02 et 05/04 2018

• 02:29:00

Décisions prises par Le Maire

• 02:42:00

Affaires financières

Approbation du compte administratif 2017 – budget ville
Approbation du compte de gestion 2017 – budget ville
Approbation de la convention d’un groupement de commandes pour la fourniture de carburant et prestations associées, en station-service par cartes accréditives
Approbation de la modification des nouveaux status du SMOYS et adhésion de la commune de Brétigny-sur-Orge
FrancoisDhondt  Débat : situation déjà évoquée de surendettement de fait de la municipalité, seule perspective : vendre des terrains

• 03:32:00

Enfance / Jeunesse

Approbation de la modification du Règlement Intérieur des Accueils Collectifs de Mineurs et de la restauration collective
Fixation des indemnités forfaitaires pour l’accompagnement des séjours de mineurs

• 03:47:00

Questions diverses

StephaneBibard Stéphane Bibard : Temps peri-scolaire : Délai de réservation plus stricts
 Isabelle Lafaille : sous-effectif chronique du nombre des animateurs (chiffres mars)

Autres sujets :
Petit-Casino et LaPoste
Ramassage du verre (nettoyage)
Voitures incendiées rue Louise Michel

• 04:00:00

Gestion du personnel

GillesFraysse2 Gilles Fraysse :

Réaction au tract du syndicat des territoriaux CGT sur le conflit qui n’en finit pas. Souffrance au travail.